POP-022

F. Borela (Dr), C. Trésalletb (Pr), A. Hamyc (Pr), M. Mathonnetd (Pr), N. Christoud (Dr), JC. Lifantee (Pr), O. Marretf (Dr), L. Brunaudg (Pr), F. Menegauxh (Pr), D. Druii (Dr), E. Mirallié*a (Pr)

a Chirurgie Cancérologique, Digestive et Endocrinienne, CHU Nantes, Nantes, FRANCE ; b Chirurgie Digestive, Endocrinienne et Métabolique? Hôpital Avicenne, Bobigny, FRANCE ; c Chirurgie Digestive et Endocrinienne, CHU Angers, Angers, FRANCE ; d Chirurgie Digestive et Endocrinienne, CHU LImoges, Limoges, FRANCE ; e Chirurgie Digestive et Endocrinienne, CHU Lyon, Lyon, FRANCE ; f Chirurgie Vasculaire, La Roche Sur Yon, FRANCE ; g Chirurgie Endocrinienne et Métabolique, Nancy, FRANCE ; h Chirurgie Générale, Viscérale et Endocrinienne, Paris, FRANCE ; i Endocrinologie, Nantes, FRANCE

* eric.mirallie@chu-nantes.fr

Introduction : Les troubles de la voix post-thyroïdectomie sont une complication fréquente. Nous rapportons l’évolution à long terme de la qualité de la voix après thyroïdectomie totale grâce à l’utilisation du Voice Handicap Index (VHI).

Méthode : Huit-cent patients opérés d’une thyroïdectomie totale entre octobre 2014 et décembre 2017 dans sept centres experts ont été inclus prospectivement. L’autoévaluation de la voix utilisait l’auto-questionnaire VHI, en pré- et postopératoire à 2 et 6 mois (M2, M6).

Résultats : Trente-sept patients (4,5%) présentaient une paralysie d’une corde vocale (PCV) postopératoire ; leur score VHI était significativement altéré à M2 (24,8±29,2 versus 13,3±19,4 ; p =0,0013) et M6 (13,5±22.6 versus 8,4±13,9 ; p=0,0453). Parmi les patients sans PCV, 18,8% et 8,5% décrivaient une altération significative de la voix à respectivement 2 et 6 mois. Le poids de la thyroïde (p=0,047), l’hypocalcémie postopératoire (p=0,031), la PCV (p=0,046), et l’absence d’utilisation du neuromonitoring peropératoire du nerf récurrent (p=0,031) étaient des facteurs de risque d’altération de la qualité de la voix à M2.

Conclusion : La PCV postopératoire n’est pas le seul facteur d’altération de la voix. Même en l’absence de PCV, près d’un patient sur 5 présente initialement des troubles de la voix.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.