V. Durlach*a (Pr), D. Drui*b (Dr)

a CHU Reims, Reims, FRANCE ; b CHU Nantes, Nantes, FRANCE

* delphine.drui@chu-nantes.fr

Le tabagisme est à l’origine de 75 000 décès évitables par an en France. En 2019, trois Français de 18-75 ans sur dix déclaraient fumer (30,4%) et 24 % fumaient quotidiennement. Ceci souligne l’importance du sevrage tabagique (ST) en particulier chez des patients porteurs de co-morbidités. Ainsi le tabagisme constitue la première cause de mortalité chez les patients diabétiques de type 2 avant l’ HbA1c, le niveau de LDL-cholestérol ou de pression artérielle systolique que nous nous appliquons pourtant à contrôler le plus strictement possible. Le tabagisme est un comportement renforcé par une dépendance dont la nicotine est le principal responsable (G.Lagrue ) . Le ST associe donc la prise en charge d’une dépendance pharmacoloqique (nicotine) à celle d’une dépendance psycho-comportementale dans le contexte d’une maladie chronique que chaque praticien se doit de prendre en charge. Les endocrinologues et spécialistes de maladies métaboliques se sentent

volontiers démunis face au ST (manque de temps ou de formation) . Cet atelier animé par Delphine Drui (Endocrinologue au CHU de Nantes ) et Vincent Durlach (Tabacologue au CHU de Reims ) abordera de manière pratique et interactive des situations cliniques endocrino-métaboliques nécessitant un ST.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.