M. Decaussin-Petrucci*a (Dr)

a service d'anatomie et cytologie pathologiques, hôpital Lyon sud, Hospices Civils de Lyon, Université de Lyon, 69495 Pierre-Benite, FRANCE

* myriam.decaussin-petrucci@chu-lyon.fr

La classification OMS 2017 modifie profondément le diagnostic et la prise en charge des cancers thyroïdiens. Concernant les lésions thyroïdiennes de souche vésiculaire encapsulées, l’apparition de la NIFTP (tumeur vésiculaire non invasive avec des noyaux de type papillaire) a entrainé une diminution de l’incidence des cancers thyroïdiens. Sur le plan diagnostique, cette nouvelle entité a changé la classification de Bethesda pour les cytologies thyroïdiennes, modifiant ainsi le risque de malignité pour chaque catégorie. En conséquence, la prise en charge chirurgicale des nodules thyroïdiens, notamment pour les cytologies indéterminées a évolué. Cette nouvelle classification des lésions thyroïdiennes de souche vésiculaire encapsulées a aussi transformé les indications de traitements complémentaires par l’iode radioactif. Concernant les cancers papillaires (CP) de la thyroïde, la nouvelle classification OMS précise les variantes agressives, notamment les CP à cellules hautes, à cellules cylindriques, et à cellules en bagues à châton qui sont souvent réfractaires à l’iode. Pour les carcinomes folliculaires (CF), ils sont maintenant classés en 3 catégories (CF à invasion minime, angioinvasif et franchement invasif) de gravité croissante. Pour les carcinomes oncocytaires (à cellules de Hürthle), considérés comme une catégorie indépendante, ils sont iodo résistants, et leur pronostic dépend surtout de l’étendue de l’angioinvasion. La classification OMS 2017 reprécise aussi les critères diagnostiques des cancers peu différenciés de la thyroïde. Enfin la 8ème édition du TNM modifie le stade pT3, réservant maintenant le pT3b aux cancers avec invasion extra thyroïdienne macroscopique au muscle, et impactant fortement les décisions de traitement par iode radioactif.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.