POP-018

C. Samhani*a (Mme), C. Laroseb (M.), V. Pascalc (Dr), MO. Ganne-Devonecc (Dr), M. Kleina (Pr), B. Leininger-Mullerd (Pr), P. Eschwegeb (Pr), B. Guercia (Pr), E. Feigerlovae (Dr)

a Service d'endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHRU de Nancy, Faculté de Médecine, Université de Lorraine, Nancy, FRANCE ; b Service d'urologie, CHRU de Nancy, Faculté de Médecine, Université de Lorraine, Nancy, FRANCE ; c Service d'endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHRU de Nancy, Nancy, FRANCE ; d Faculté de Pharmacie, Université de Lorraine, Nancy, FRANCE ; e Service d'endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHRU de Nancy, Faculté de Médecine, INSERM UMR_S 1116 - DCAC, Université de Lorraine, Nancy, FRANCE

* c.samhani@chru-nancy.fr

Contexte: Le risque cardiovasculaire du traitement hormonal (TH) du sexe opposé chez les personnes transgenres n’est pas bien documenté.

Objectif: Décrire la prévalence des événements cardiovasculaires chez les femmes (MtF) et hommes transgenres (FtM) sous TH suivis dans le service d’endocrinologie au CHRU de Nancy.

Méthodes: Analyse rétrospective des dossiers médicaux de 359 sujets transgenres entre janvier 1989 et mars 2020. Nous avons inclus les sujets âgés entre 15 et 65 ans sous TH depuis > 6 mois dont la date de début de traitement était connue qui avaient au moins 1 visite de suivi. Les analyses ont été réalisées selon les tranches d’âge < 25 ans et 25-64 ans. Les personnes qui avaient connu un événement cardiovasculaire avant l’introduction du TH ont été exclues.

Résultats: La population était composée de 142 sujets MtF (âge 40+/-10 ans) avec la durée du suivi de 6.8+/-1.7 ans, et 104 sujets FtM (âge 41+/-7 ans) avec la durée du suivi de 4.3+/-2 ans. La fréquence d’HTA était de 7% (sujets FtM) et de 9.7% (sujets MtF). L’analyse de la sous-population (< 25 ans) retrouvait la fréquence d’HTA de 2.7% chez les sujets FtM et 4.2% chez les sujets MtF. Dans le sous-groupe FtM (25-65 ans) l’accident vasculaire cérébral a été observé dans 1.4% des cas. Chez les sujets MtF (25-65 ans) la fréquence de coronaropathie était de 2.7%.

Conclusion: Nous rapportons une analyse descriptive des événements cardiovasculaires dans une cohorte des personnes transgenres.L’apparition d’HTA est observée dans la sous-population des sujets jeunes.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.