S. Le Lay*a (Dr)

a 1) Université de Nantes, CNRS, INSERM, l’institut du thorax, F-44000 Nantes, France. 2) Univ Angers, SFR ICAT, F-49000 Angers, France, Angers, FRANCE

* soazig.lelay@inserm.fr

Les vésicules extracellulaires (VE) regroupent un ensemble hétérogène de nanovésicules membranaires sécrétées dans le milieu extracellulaire et circulant dans les différents fluides de l’organisme. Ces VE ont émergé comme de nouveaux acteurs de la communication intercellulaire en raison de leur puissante capacité à transmettre des messages complexes (protéines, lipides, acides nucléiques).

Ces dernières années ont en outre révélé le rôle important joué par les VE adipocytaires (AdVE) dans la mise en place des complications cardiométaboliques. Nos travaux ont contribué à caractériser les cargos protéiques et lipidiques transportés par ces AdVE. Nos résultats mettent en exergue la contribution non négligeable de cette voie vésiculaire pour la sécrétion de certaines adipokines, à l’image de l’adiponectine. A l’image de la forme soluble, l’adiponectine associée aux AdVE se présente sous ses formes oligomériques biologiquement actives et se retrouve également dans la circulation sanguine. De manière intéressante, les VE confèrent une stabilité accrue à l’adiponectine par rapport à l’adiponectine soluble. Enfin, l’adiponectine vésiculaire conserve ses propriétés insulino-sensibilisatrices et réverse l’insulino-résistance développées par des souris placées sous par régime gras illustrant la capacité des VE à agir comme des bioeffecteurs à l’échelle de l’organisme.

Les AdVE constituent donc des vecteurs originaux d’hormones illustrant leur fort potentiel biothérapeutique dans le contexte des maladies cardiométaboliques.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.