POP-003

S. Hescot*a (Dr), A. Al Ghuzlanb (Dr), I. Borgetb (Dr), H. Sheikh-Alardb (Mme), L. Tolinoc (Dr), C. Dupuyb (Dr), E. Baudinb (Dr), Y. Nikiforovc (Dr), M. Schlumbergerb (Pr), M. Nikiforovac (Dr), S. Leboulleuxb (Dr)

a institut curie, Paris, FRANCE ; b gustave roussy, Villejuif, FRANCE ; c university of pittsburgh, Pittsburgh, ÉTATS-UNIS

* segolene.hescot@curie.fr

Les cancers thyroïdiens peu différenciés (CTPD) sont de pronostic variable. L’objectif de cette étude rétrospective était d’identifier les facteurs pronostiques (i) de rechute en cas de maladie localisée (groupe M0) (ii) de survie en cas de maladie métastatique (groupe M1) de patients avec CTPD.

L’étude a inclus 51 patients, 28 M0 et 32 M1 (9 M0 inclus dans M1 à la survenue de métastases), âge moyen 60 ans, 24 femmes, pT2-3 : 85%, pTN1 : 35%). Le risque de rechute selon l‘ATA des patients M0 était intermédiaire dans 21 cas et élevé dans 7 cas. Le nombre de mitoses/mm2 était >5 dans 29 cas. La signature moléculaire (analyse NGS ThyroSeq v3 et recherche d’altérations de copies chromosomiques) classait les patients en risque élevé (mutations TERT et TP53, n=24), intermédiaire (n=9) ou faible (mutations Ras-like n=9).

Onze (39%) patients M0 ont rechuté (suivi médian 67 mois). Les facteurs pronostiques de rechute incluaient un risque élevé de la classification ATA 2015 (86% vs 24%, p=0,01), une activité mitotique élevée (>5) (60% vs 17%, p=0,06) et une signature moléculaire à risque élevé/intermédiaire (41% vs 0% p=0,06). L’activité mitotique était le facteur de récidive indépendant significatif. Quatorze (43%) patients sont décédés (suivi médian 68 mois). Aucun facteur pronostique significatif n’a été identifié, mais aucun patient classé à risque ATA intermédiaire ou avec une signature moléculaire à faible risque n’est décédé.

En plus de la classification ATA, l’activité mitotique et la signature moléculaire sont deux facteurs à prendre en compte pour le pronostic des CTPD.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.