AT-015

H. Monpeyssen*a (Dr), E. Ghanassia*b (Dr)

a Hôpital Américain de Paris, Neuilly Sur Seine, FRANCE ; b Clinique Sainte Thérèse, Sete, FRANCE

* drghanassia@gmail.com

La prise en charge des nodules bénins de la thyroïde a considérablement évolué ces dernières années.

On est passé à un arbre décisionnel authentiquement thyroïdologique, de plus en plus précis.

Idéalement, le nodule palpé ou écho-détecté est pris en charge par le clinicien spécialisé qui réalise ou fait réaliser une échographie dédiée permettant de scorer le nodule en EU-TIRADS et de réaliser le cas échant une cytoponction (score Bethesda). Dans certains cas, un bilan complémentaire peut être envisagé (scintigraphie, imagerie avancée et biologie moléculaire quand elle est disponible). Toutes les étapes du processus trouvent leurs limites par l’expertise des intervenants.

En cas de nodule nécessitant un traitement, le clinicien va pouvoir programmer, après concertation avec le patient, une thérapeutique adaptée qui peut être chirurgicale ou non. Dans certains cas, le clinicien peut proposer le dossier à une réunion de concertation pluridisciplinaire.

En l’absence de traitement médical efficace, cette thérapeutique pourra être chirurgicale, radio-métabolique ou alternative

Deux types de traitements mini-invasifs alternatifs sont couramment utilisés :

A ce jour, seuls les nodules formellement réputés bénins peuvent en bénéficier. L’indication est posée après un bilan de faisabilité poussé, par un opérateur entrainé, dans une structure adaptée. L’European Thyroid Association a récemment publié ses recommandations pour une utilisation optimale de la thermo-ablation.

Le but de cet atelier est de vous familiariser avec ces techniques mini-invasives.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.