POP-005

C. Sergeant*a (Dr), J. Costeb (Pr), C. Jublanca (Dr), P. Chansonc (Pr), E. Kuhna (Dr), E. Chaigneaud (Dr), P. Bel Lassene (Dr), E. Bruckerta (Pr)

a Service d'Endocrinologie et Prévention Cardio-Vasculaire, institut IE3M, Hopital Pitié Salpetrière, Paris, FRANCE ; b Unité de Biostatistique et d'Epidémiologie, Hopital Hôtel Dieu, Paris, FRANCE ; c Service d'Endocrinologie, Hopital Bicêtre, Le Kremlin Bicêtre, FRANCE ; d Service d'Endocrinologie et Diabétologie, Hopital Saint Antoine, Paris, FRANCE ; e Service de Nutrition, Hopital Pitié Salpetrière, Paris, FRANCE

* camille.sergeant@aphp.fr

Objectif : Evaluer la qualité de vie d’une cohorte de patients avec macro-adénome hypophysaire non sécrétant, opéré ou non.

Méthodes : De novembre 2016 à décembre 2017, nous avons administré le questionnaire SF-36 à tous les patients hospitalisés ou reçus en consultation dans notre service d’Endocrinologie. Les caractéristiques initiales des patients étaient recueillies rétrospectivement et les données contemporaines à l’étude, de façon prospective. Les scores obtenus étaient comparés à ceux de la population générale, après ajustement sur l’âge et le sexe. Un modèle de régression linéaire a été construit pour identifier les facteurs prédictifs de qualité de vie.

Résultats : 159 patients ont été inclus dans l’étude, 122 avaient été opérés et 37 étaient surveillés depuis le diagnostic. 117 patients ont rempli le questionnaire, soit un taux de participation de 73.6%. Les scores moyens obtenus au questionnaire étaient tous inférieurs aux valeurs retrouvées dans la population générale. Il existait notamment une altération de la vitalité (- 0.64DS ± 1.29), de la santé psychique (- 0.59DS ± 1.36), de la perception de la santé en général (- 0.48DS ± 1.24) et de la vie relationnelle (- 0.48DS ± 1.26). Un âge jeune au diagnostic, la présence d’un reliquat adénomateux post-opératoire, une insuffisance thyréotrope ou corticotrope étaient associés à une moins bonne qualité de vie.

Conclusion : La qualité de vie est significativement altérée chez les patients suivis pour un macro-adénome hypophysaire non fonctionnel par rapport à la population générale, qu’ils aient été opérés ou non.

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflit d’intérêt.